Les Pertes Blanches

                                                                                              

Les pertes blanches chez la femme

Les pertes blanches sont observées chez la femme. Elles sont presque régulièrement observées chez la femme en état de grossesse. Elles s’accompagnent ou non de démangeaisons. Parfois normales, mais peuvent cacher une infection quelconque.

Les différents types de pertes blanches

Les pertes de couleur vert  jaunâtre ou blanchâtreLes pertes de couleur vert  jaunâtre ou blanchâtreLes pertes de couleur vert  jaunâtre ou blanchâtreLes pertes de couleur vert  jaunâtre ou blanchâtreLes pertes de couleur vert  jaunâtre ou blanchâtre : Elles sont souvent abondantes, liquides comme de l’eau savonneuse, malodorantes et s’accompagnent de démangeaisons : ceci est du à une infection à trichomonas qui se manifeste aussi par une sensation de brûlure en urinant ; les parties sexuelles sont généralement enflées et on a mal.
Que faire ?
Douches vaginales avec de l’eau vinaigrée : 1l d’eau chaude associée à 3 cuillères à soupe de vinaigre blanc ; le citron peut remplacer le vinaigre.

Les pertes blanches ressemblant à du lait caillé : Que faire ?
Douches vaginales avec une décoction de l’écorce Mitragyna inermis
NB : ne jamais utiliser d’antibiotiques dans pareil cas
Elles peuvent être dues aux monilias. On sent des brûlures en urinant, les petites lèvres sont toutes rouges. Elles sont dans la plupart des cas observées chez la femme en état de grossesse ou enceinte.

Les pertes blanches comme du lait, d’odeur forte : Que faire ?
Boire une décoction de racines de Lannea  acida et faire des douches vaginales avec l’eau vinaigrée.
 Elles peuvent être dues à une bactérie de type hémophilus.

Les pertes blanches de couleur marron : Malodorantes, et s’accompagnant de perte de sang, elles cachent souvent une infection grave ou un cancer.
Que faire ?
Prélèvement vaginal ou frottis pour identifier le mal   

Quelques exemples d’infection:    

 L’infection à chlamydia : Elle est causée par un parasite intracellulaire appelé Chlamydia trachomatis. Elle est transmise pendant les rapports vaginaux ou anaux non protégés avec une personne infectée, ou à l’enfant pendant l’accouchement.
Chez la femme
, cette infection s’accompagne d’un écoulement vaginal, d’une irritation, d’un saignement vaginal inhabituel, d’une douleur lors des rapports et d’une douleur en urinant.
Chez l’homme
, on constate un besoin fréquent d’uriner accompagné d’une sensation de brûlure, un écoulement clair du pénis, une brûlure ou démangeaison autour de l’ouverture du pénis, une épididymite.
NB : Dans ce type d’infection aucun symptôme n’est observé parfois.   

L’infection à gonocoque : Cette infection encore appelée gonorrhée est causée par une bactérie nommée Neisseria gonorrhea .Elle peut infecter les voies génitales, la gorge ou le rectum. Elle est transmise lors des rapports oraux, vaginaux ou anaux avec une personne infectée.
Chez la femme, la blennorragie s’accompagne d’un écoulement vaginal, d’un besoin fréquent d’uriner ou douleur en urinant, d’une odeur inhabituelle, d’un saignement, d’une douleur au bas-ventre, d’un mal de gorge et d’un écoulement en provenance du rectum.
Chez l’homme, elle s’accompagne d’un besoin fréquent d’uriner, des douleurs à la miction et un écoulement blanc jaunâtre.

10 votes. Moyenne 3.20 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×