ASTHME

L’asthme

L’asthme

Quelles peuvent être les causes de l’asthme ? 


Les médecins disent qu’ils ignorent ce qui cause l’asthme ou pour quelle raison le nombre d’asthmatiques ne cesse de croître. Je ne sais rien moi-même. Il semblait pourtant qu’il y ait une corrélation entre l’asthme et nos habitudes alimentaires d’une part, et la pollution chimique d’autre part. Amon avis, l’augmentation de cette dernière est le facteur le plus déterminant.
Chez les moins de quarante ans, probablement 90% des crises d’asthme sont déclenchés par une allergie. Le pollen des plantes, la poussière et les poils d’animaux, les acariens et la moisissure sont les principaux déclencheurs de crises d’asthme. Après 40 ans, ces substances sont responsables de la moitié des crises d’asthme. Dans les autres cas, les crises sont déclenchées par une forme quelconque de trouble pulmonaire, comme l’emphysème.

Quels sont les déclencheurs de crise d’asthme ?


- Le stress
-La fumée, la poussière, les exercices trop pénibles, les produits chroniques industriels, les animaux domestiques, les sulfites
-Le lait, les œufs, le sel, le gras les fruits de mer (crevette…)

Quels sont les symptômes de l’asthme?


Les symptômes d’asthme sont provoqués par les spasmes par des spasmes bronchiques (bronchospasmes), un brusque rétrécissement des voies aériennes vers les poumons. Si l’asthme et les allergies comme le rhume des foins sont des troubles bien distinctes, ils se recoupent, surtout chez les sujets de moins de 15 ans. 90% des enfants qui souffrent d’asthme souffrent également d’allergies, et celles-ci peuvent à leur tour déclencher des crises d’asthme. La raison pour laquelle des bronchospasmes peuvent être déclenchés par les allergies est que l’histamine, la substance chimique à l’origine de la plupart des symptômes allergiques, semble jouer également un rôle dans les crises d’asthme.
La crise d’asthme s’accompagne régulièrement d’une respiration sifflante; des quintes de toux, une congestion de la poitrine, un manque de souffle, les lèvres deviennent bleuâtres, les veines du cou se gonflent. Ces divers symptômes s’accompagnent souvent d’une immense anxiété face à l’impossibilité de respirer.

Quelles sont les plantes au secours de l’asthme ?

Les médecins traitent l’asthme à l’aide d’un certain nombre de médicaments, notamment la théophylline qui a pour effet de dilater les voies aériennes. Ces médicaments, appelés broncho-dilatateurs, sont souvent administrés à l’aide d’un inhalateur.
Si je souffrais d’asthme, il est certain que je suivrais les recommandations de mon médecin. Il s’agit d’une maladie à prendre au sérieux. Pour mon traitement, par contre, si mon généraliste suggérait de la théophylline, je préférais l’obtenir à partir d’une de ces nombreuses sources naturelles, et notamment les plantes qui contiennent de la caféine. Café, thé, boissons à base de cola contenant de la caféine, du cacao et du chocolat. Ces boissons très appréciées sont dérivées de plantes et contiennent toutes de la caféine et d’autres substances complexes qui peuvent contribuer à stopper les bronchospasmes et ouvrir ainsi les voies aériennes en constriction. Les taux de ces substances complexes antiasthmatiques varient en fonction de la concentration du breuvage et de divers autres facteurs. En général, une tasse de café en contient le taux le plus élevé (environ 100 milligrammes de caféine par tasse), tandis qu’une tasse de thé ou de cacao ou une canette de coca de 33 cl en possèdent environ la moitié. Une portion de chocolat de 50 g en présente un peu moins qu’une canette de coca. Il est évident que la caféine et les autres xanthines antiasthmatiques ne sont pas entièrement dénuées de danger. Comme le savent tous ceux qui ne parviennent plus à se passer de leur café, la caféine peut être cause d’insomnie et de tremblements. Mais à l’état naturel, les substances complexes antiasthmatiques provoquent en réalité moins d’effets secondaires que la théophylline pharmaceutique. Les parents se plaignent souvent à leur pédiatre des effets secondaires des médicaments contre l’asthme : leurs enfants sont agités, et ils souffrent souvent de problèmes de concentration à l’école. A doses élevées, ces traitements pharmaceutiques peuvent également provoquer maux de tête, insomnies, irritabilité, nausées, perte d’appétit, maux d’estomac et même des convulsions.

Plantes aromatiques diverses. Nous citerons : le thé, le poivre, l’oignon, la coriandre, l’aubergine, le chou, le cacao, la carotte, l’orange, le pamplemousse, qui contiennent tous des substances antiasthmatiques.

Quelques conseils pratiques :


-prenez un anti-acide avant de se coucher
-Eviter la nuit les aliments qui causent les reflux gastro-oesophagiens comme le gras (beurre, graisse, chocolat …), la menthe.
-Modérer la consommation de sel

En cas de crise, prenez tasse de café.
Consommer les légumes comme le chou riche en vitamine B6 : un adulte peut en consommer jusqu ‘à 50mg par jour mais les méga doses sont toxiques.
Evitez la consommation d’alcool et de vin.
Evitez l’aspirine comme tout anti-inflammatoire non stéroïdien.
Eloignez vous de la cuisine : l’odeur des aliments auquel vous êtes sensibles peut déclancher une crise d’asthme.
Ecoutez vos poumons : prenez conscience des signes précurseurs qui vous indiquent que vous allez faire une crise.

Traitement  par la médecine traditionnelle Africaine

Ecraser ensemble 1 gousse de Petroselinum  Sativum (ail) et 1 poignée de persil, mélanger dans du lait sucré et boire au moment de la crise

Piler une écorce de taranrindus  indica (tamarinier) d’une longueur de 30 cm, puis faire bouillir dans 3 verres d’eau pendant 10mn. Laisser refroidir, filtrer

Posologie :

Bébés : 2 c. à café. 4 fois par jour

Enfants : ½ tasse, 4 fois par jour

Adultes : 1 tasse, 4 fois par jour

3 votes. Moyenne 2.33 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site