HYMENOCARDIA ACIDA

Hymenocardia acida


Famille : Euphorbiaceae

Français : Cœurs volants

Origine et répartition géographique
Hymenocardia acida est présent dans toute l’Afrique tropicale, du Sénégal à l’Ethiopie et à l’Afrique du Sud.

Description

Arbuste ou petit arbre dioïque, caducifolié, atteignant 6(–10) m de haut, souvent diffus ; fût atteignant 30 cm de diamètre, souvent rabougri ou tordu ; écorce lisse, brun pâle ou grise, se desquamant pour découvrir une écorce interne poudreuse, rougeâtre à orange ; rameaux supérieurs étalés, rameaux inférieurs retombants ; jeunes pousses à poils courts. Feuilles alternes, simples et entières ; stipules de 1–3 mm de long, linéaires, tombant vite ; pétiole de 0,5–1,5 cm de long, à poils courts ; limbe elliptique ovale à oblong-oblancéolé, de 2,5–9,5 cm × 1,5–5 cm, base arrondie, apex arrondi à obtus, courtement poilu à presque glabre au-dessus, à denses poils moux au-dessous, ou presque glabre à l’exception des nervures principales, ponctué de glandes jaunâtres rares à également réparties. Inflorescence mâle : épi axillaire dense atteignant 7 cm de long, solitaire ou fasciculé ; inflorescence femelle : grappe terminale ne comportant que quelques fleurs, atteignant 3 cm de long, habituellement regroupées, ou fleurs solitaires. Fleurs unisexuées, pétales absents, disque absent ; fleurs mâles sessiles, calice de 1, 5–2 mm de diamètre, faiblement 5-lobé, lobes obtus, ciliés, rosés, étamines 4–6, d’environ 1,2 mm de long, libres ; fleurs femelles à pédicelle d’environ 1 mm de long, s’allongeant jusqu’à 2 cm chez le fruit, sépales 5–9, linéaires, de 1,5–4 mm de long, parfois fusionnés à la base, tombant vite, rosés, ovaire supère, obovoïde, muni de 2 ailes dans la moitié supérieure, ponctué de glandes, glabre à densément couvert de poils courts, glauque à rouge, 2-loculaire, styles 2(–3), de 2–20 mm de long, libres. Fruit : capsule aplatie en forme de V, de 2–3,5 cm × 2,5–4 cm, à 2 ailes apicales divergentes, arrondies à rhomboïdes, membraneuses et striées, arrondie à cordée à la base, glabre à poilue, ponctuée de glandes ou non, d’abord jaune vert, virant au rose puis brun rougeâtre, à 2 graines, sur un stipe atteignant 2 mm de long. Graines circulaires comprimées, d’environ 10 mm × 5 mm, lisses, brillantes, brun violacé foncé, marbrées de noir.

Ecologie

Hymenocardia acida est présent dans la savane et les forêts claires décidues, on le trouve aussi sur des dunes au bord des lacs. Il se rencontre surtout sur les sols sableux, limoneux ou argileux, depuis le niveau de la mer jusqu’à 1750 m d’altitude.

Usages médicinaux :

L’infusion de feuilles se prend pour traiter les douleurs à la poitrine et la variole, pour traiter les œdèmes résultant de malnutrition et  en friction pour fortifier les enfants maladifs. La macération ou la décoction de feuilles se prennent pour traiter les maux d’estomac,  et la toux.  Le jus des feuilles s’utilise aussi en gouttes dans l’oreille pour traiter l’otite. La poudre de feuilles s’emploie en frictions locales pour traiter les douleurs rhumatismales, les maux de dents et la fièvre ; on la saupoudre aussi sur les plaies après la toilette. La poudre de feuilles s’ingère dans la nourriture contre l’asthme. La décoction de feuilles se prend comme émétique et pour traiter les morsures de serpent.
L’écorce de tige est amère et légèrement astringente et provoque une salivation copieuse quand on la mastique. En Afrique de l’Ouest, elle se mastique avec de la cola (Cola spp.) pour traiter la dysenterie. La décoction d’écorce se prend communément pour soigner les affections pulmonaires. En poudre ou en pâte, l’écorce s’ingère pour traiter les douleurs abdominales, la diarrhée, la dysenterie, les douleurs menstruelles, la stérilité féminine, les gonflements douloureux, la toux et les crises d’épilepsie.
La décoction de racine ou l’infusion de feuilles se boit contre les menaces d’avortement, ainsi que pour traiter les douleurs d’estomac graves. En Afrique australe, des inhalations de vapeur de poudre de racine ont la réputation d’être un dépuratif pour l’estomac. La racine en poudre dans de la bouillie s’administre aux femmes qui allaitent pour diminuer la lactation. La décoction de racine fraîche sert aussi pour traiter les hémorroïdes.

6 votes. Moyenne 3.00 sur 5.

Commentaires (3)

1. HELE Bwassiwè 10/05/2012

Parlez nous des principes actifs et des effets thérapeutiques de Hymenocardia acida

2. B K A 16/04/2011

Je recherche moi aussi les principes actifs contenus dans Hymenocardia acida et aussi, si possible, la description des plantes ci-après:
1. Calotropis gigantea
2. Caryophyllus aromaticus
3. Syzygyum joabolanum
4. Lippia gracilis
5. Xylopia sericea

3. particuliet 22/09/2010

je recherche les principes actifs contenus dans Hymenocardia acida.
si on pourrai m'envoyer les information dans ma boite email, je serai ravir

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×