HIBISCUS SAFDARIFFA

 Hibiscus Sabdariffa

Français : Karkade ;  Oseille de guinee; Bambara : Dakumu, Dâ ;  Wolof : Bissap ;  Mandingue : Lomoda, Kota


Caractères botaniques remarquables:

Plante herbacée annuelle ou bisannuelle pouvant atteindre 1 m de haut et possédant alors un port de sous-arbrisseau. La tige robuste est verte ou rougeâtre selon les variétés, glabre ou hispide ; elle porte des feuilles alternes. Le limbe est généralement trilobé dans le tiers supérieur ; il mesure 7 à 10 cm de long et de large. Sa base est trinervée ou 5-nervée, sa marge dentée. Le limbe présente un polymorphisme relatif (c.à.d. plusieurs formes).
Les rameaux fleurs portent souvent des feuilles lancéolées. Les fleurs axillaires, jaune crème, courtement pédonculées, de 3 à 4 cm de diamètre, possèdent une corolle à cinq pétales. Le calice à 5 sépales prend la couleur verte ou rouge de la tige. Pendant la maturation du fruit, le calice persistant et accrescent devient charnu ; il mesure 3 à 4 cm de long et 2 à 3 cm de large.

Répartition et Habitat:

Plante originaire d’Amérique centrale, elle a été introduite dans la plupart des régions tropicales, où elle est cultivée pour ses usages culinaires. Elle est présente dans tout le Sénégal.

Utilisations:
La plante est cultivée pour ses feuilles au goût acidulé comme légume cuit et en salade pour sa saveur comparable à l’oseille, d’où l’une de ses appellations françaises. Elle donne aussi du piquant à la sauce.
Les calices charnus de la variété verte s’emploient comme légume condiment ; ceux-ci accompagnent de nombreux plats. On leur reconnaît une action favorable à la digestion et des propriétés légèrement laxatives et fortifiantes.
Les calices de la variété rose rouge entrent dans la composition d’un « thé de santé « ou d’une « boisson de santé » que l’on appelle thé rose d’Abyssinie. Cette infusion connût une certaine popularité auprès des soldats italiens combattant en Ethiopie en 1936, qui la consommaient comme préventif aux nombreuses maladies d’origine hydrique. Cette boisson rafraîchissante et acidulée fut connue dans la péninsule italienne où sa consommation augmenta considérablement à la suite d’un embargo sur le thé.
Le goût de cette infusion rappelle celui de la groseille. On lui reconnaît des propriétés rafraîchissantes et tonifiantes.


L’infusion des feuilles est par ailleurs employée comme diurétique et cholagogue. L’on fait aussi des cataplasmes émollients et résolutifs pour hâter la maturation des abcès et des furoncles. La décoction des feuilles en gargarismes est recommandée pour traiter la toux et soulager les maux de dents.
En médecine populaire on préconise la racine pour ses propriétés toniques, stomachiques, émollientes et résolutives. En usage externe, le cataplasme de racines écrasées est indiqué pour faire mûrir les abcès.
Les solutions non sucrées peuvent être employées contre les affections urinaires (pour acidifier les urines) ; elles agiraient par inhibition in vivo et in vitro sur certains bacilles: Escherichi Coli, Proteus et Streptococcus.

1 vote. Moyenne 3.50 sur 5.

Commentaires (1)

1. Sagaba SAMAKE 05/04/2011

les graines torréfiées sont également utilisées contre l'ulcère gastrique

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×