AZADIRACHTA INDICA

 

AZADIRACHTA  INDICA

 

Francais : Margousier  ,   Wolof :  Neem

 

 

C'est un arbre qui peut atteindre 30 m et vivre 2 siècles, mais qui est en général plus petit (5 à 10 m), son feuillage persistant est imparipenné (5 à 8 paires de folioles falciformes à base très inégale), les fleurs en panicules sont blanches ou jaunâtres, le fruit est une drupe de 1 à 2 cm, jaune à maturité

Le Neem pousse très bien dans les régions tropicales et subtropicales même à saison sèche marquée car il possède un système racinaire très profond, mais il ne supporte pas le froid prolongé. Il est répandu en Inde et dans le Sud-est asiatique et a été introduit en Australie, en Afrique, aux Antilles, en Amérique tropicale. Dans le sud des USA et de l'Europe on a pu acclimater des variétés provenant du Nord de l'Inde et résistant mieux aux gelées.

C'est un arbre "sacré" dans le sub-continent indien, utilisé depuis plus de 2000 ans dans la médecine ayurvédique et considéré comme un arbre "protecteur" dans la culture traditionnelle de l'Inde.

Les études modernes ont montré que toutes les parties de cet arbre contenaient des substances possédant des propriétés pharmacologiques intéressantes (une cinquantaine de tétranortriterpénoïdes oxydés), mais c'est surtout dans la lutte contre les insectes ravageurs que le neem, semble le plus prometteur.

Des compagnies agrochimiques américaines soutenues par le gouvernement des USA ont très vite (1995) "breveté" cet arbre, mais il semblerait qu'après une campagne internationale dénonçant ces procédés, l'Europe ait décidé de ne pas reconnaître la légalité de ces brevets abusifs. Les feuilles, l'écorce et le bois, et surtout les fruits qui contiennent de l'huile sont médicinaux.

 

UTILISATIONS

En sanskrit Azadirachta indica s'appelle Nimba qui dérive d'un mot signifiant "pour rester en bonne santé" ; dans les anciens textes religieux le neem c'est "celui qui guérit tous les maux", une panacée, un arbre pharmacie.

Il est toujours très présent dans beaucoup de préparations ayurvédiques actuelles.
On le considère comme un des plus puissants moyens pour "purifier et détoxiquer le sang".

Dans la médecine villageoise :

La tisane de feuilles (10 feuilles dans un litre d'eau) est utilisée pour faire baisser la fièvre, calmer les douleurs gastriques dues à un ulcère, contrôler un diabète non-insulino dépendant modéré.

La décoction de feuilles (50 feuilles dans un litre d'eau) ou d'écorce (une poignée d'écorce dans un litre d'eau) sert à nettoyer les plaies, en bain de bouche en cas de gingivite, en gargarisme en cas d'angine, en irrigation vaginale en cas de leucorrhée, par voie buccale en cas de diarrhée banale ou directement dans l'eau du bain en cas d'infection cutanée diffuse (acné, furonculose).

La poudre de feuilles sèches peut s'ajouter au dentifrice en cas d'inflammation légère des gencives.

L'huile de neem s'utilise directement sur les mycoses cutanées et sur le cuir chevelu en cas de mycoses ou de poux (laisser une heure et rincer avec un shampooing, une fois par semaine pendant 3 semaines)

L'huile de neem est spermicide, elle est aussi lubrifiante, on l'utilise comme moyen anticonceptionnel local

Un mélange d'huile de coco et de d'huile de neem est une protection efficace contre plusieurs types de moustiques : anophèles, aèdes, culex :

1 à 4% d'huile de neem dans de l'huile de coco en application cutanée diminue de 80 à 90% le nombre de piqûres d'anophèles, dans certaines études la protection se révèle complète.

Une lotion huileuse à 2% d'huile de neem protège complètement des piqûres de phlébotomes (phlebotomus argentipes) qui transmettent l'agent de la leishmaniose

En mettant 1% d'huile de neem dans le pétrole des lampes à pétrole on réduit l'incidence de la malaria, cela éloigne les anophèles (c'est moins répulsif pour les culex). Au bout d'une année on n'a pas observé d'effets secondaires néfastes sur un échantillon de 266 personnes ayant utilisé ce moyen de protection.

Le neem est utilisé en agriculture traditionnelle pour lutter contre les insectes ravageurs (y compris les criquets volants), et traiter le sol contre les larves d'insectes et d'autres parasites ; les paysans emploient le bois, les feuilles, les fruits écrasés, l'huile en solution aqueuse avec un peu de détergent, le tourteau de fruit déshuilé.

 

 

 

6 votes. Moyenne 4.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×